Nos réseaux sociaux

Uncategorized

⏯️ Me Claude ASSIRA : « La justice au Cameroun ne vaut plus rien quand les choses n’arrangent pas le pouvoir »

Me Claude ASSIRA, Avocat au Barreau du Cameroun / Maître de conférences à l’Université Catholique d’Afrique Centrale.

Publié

Le

Pour réécouter en intégralité l’interview, cliquez sur le lien ci-dessous:

Ci-dessous quelques attitudes fortes recueillies lors de cette interview:

« Le fait de sortir dans la rue n’est pas mauvais en soi , reconnaissons que c’est la comportement des autorités qui n’est pas normale, les partis politiques comme le MRC ont le droit de manifester « 

« La constitution autorise de manifester quand on n’est pas content. Manifester est bon pour un pays, on le fait partout dans le monde. Le Cameroun a fait semblant de l’adopter. »

« Ce qui est interdit ce sont des dégradations physiques et non ce qui ne plaire pas au pouvoir en place. La loi dit que vous avez le droit de manifester, il n’y aucune restriction à cela « 

« Ces prisonniers pour moi ne devraient même pas être jugés, on ne juge que celui qui a commis une infraction et là ce n’est pas le cas »

« Pour sortir la justice de ce malaise, il faut qu’on remette tout à plat. La justice qui nous a été donnée est une sorte de greffon qui ne correspond pas à notre ADN, il faut mettre en place un mécanisme permettant l’autonomisation du juge qui ne doit pas dépendre d’un gouvernement devant lui dicter quoi faire. »

Lire la suite
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Uncategorized

☕ L’info en 89 Secondes du 24 Mars 2022

Publié

Le

Par

Precedent1 de 8
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

🔴 Douala: Des chiens maîtrisent deux présumés tueurs à gage

Des chiens ont sauvé la vie d’un homme à Bonapriso, quartier huppé du 1er arrondissement de Douala. En effet, le maître des lieux aurait été prévenu par un ancien chauffeur du complot qui se tramait à son insu. L’homme, par mesure de précaution décidera de se diriger vers sa deuxième résidence. Les 2 brigands ayant escaladé la clôture se retrouveront face aux 3 chiens posté dans le domicile. Attaqués par les molosses, les malfrats dégaineront, tuant l’un des chiens.

Les deux autres dans des sauts précis cibleront la gorge des malfrats pour les maîtriser, pendant qu’ils feront encore usage de leur arme. Les coups de feu ayant alerté le voisinage, la police fera une descente sur les lieux, procédant à l’arrestation des présumés assassins qui sont depuis lors détenus dans les locaux du groupement mobile d’intervention (GMI) de la police de Bonanjo.

Precedent1 de 8
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

Uncategorized

☕ L’info en 89 secondes du 23 Mars 2022

Publié

Le

Par

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

🔴 Massangam: Trois présumés coupeurs de route interpellés

A Massangam dans la région de l’Ouest Cameroun, la gendarmerie nationale a mis la main sur trois présumés redoutables coupeurs de route qui semaient la terreur dans cette localité depuis plusieurs mois. Ce 22 mars 2022, ces trois présumés braqueurs réputés sans pitié ont été présentés au Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire de Bafoussam pour répondre de leurs actes. Lors de leurs attestations plusieurs objets volés ont été saisis.

La gendarmerie rassure la population qu’elle peut désormais vaquer à ses occupations en toute sérénité.

Precedent1 de 5
Utilisez ← → (les flèches) pour naviguer

Lire la suite

LES PLUS POPULAIRES