Nos réseaux sociaux

ABK ACTU

Bouba KAELE: « Il est important que les citoyens se mobilisent pour des causes justes »

Publié

Le

Entretien avec Bouba Kaele, porte parole du Comite citoyen des résidents de Douala Est

M. Bouba KAELE, vous êtes le porte-parole du collectif des citoyens du quartier Est de la ville de Douala. Etes –vous satisfait de la décision du préfet qui interdit la circulation des engins lourds sur cet axe dans la journée ?

La décision du préfet vient résoudre ou soulager les habitants du quartier Est de Douala. Toutefois, il y a des voix, notamment celles des entreprises qui estiment être lésées par cette décision. Mais il fallait bien trouver une solution à court terme et commencer à mettre en place des solutions plus durables.

Les conducteurs de la route, signataires de cette pétition, sont-ils satisfaits ?

J’aurai du mal à me mettre dans leur peau. Ce que je constate, c’est qu’il y a une amélioration de la circulation en journée. Maintenant, on pourra monitorer la circulation dans la nuit. Il est important d’évaluer l’impact de ces travaux sur l’économie camerounaise de façon globale. Il ne faut pas qu’on se limite juste à des effets « placébo» pour gérer la situation de façon ponctuelle. Il faut qu’on réfléchisse véritablement à mettre en place des solutions durables pour résoudre la situation actuelle et pour éviter qu’elle ne se reproduise. Il y a un ensemble de choses qui doivent être faites pour améliorer de façon substantielle la circulation, y compris le confort des habitants du quartier Est et d’autres quartiers: il y a des pistes à renforcer pour améliorer le transport par les rails, il y a l’aménagement des routes de contournement à remettre en état. Il faut aussi aménager les routes de contournements dans les quartiers pour éviter de saturer la route nationale N°3.

Dans la pétition, le collectif proposait des voies secondaires et il y avait deux voies que vous proposiez. Qu’est-ce que le Délégué vous a répondu par rapport aux voies de contournement ?

Il faut savoir que des travaux ont été entrepris sur les voies de contournement. Dès vendredi (02 Août 2019), des engins de la Communauté Urbaine ont été déployés sur l’une des voies de contournement qui a été proposée, notamment celle qui part de la Maetur pour aboutir au dépôt Guiness au niveau du carrefour Harry. Les fortes pentes de cet axe qui étaient fortement endommagées ont été corrigées mais, il y a encore des travaux à faire. Ce que le Délégué du gouvernement a proposé comme plan, c’est l’aménagement de ces routes. Ils ont sollicité la mobilisation des entreprises qui effectuent des travaux dans la ville, notamment l’entreprise chinoise WTCCAM je crois, et ARABCONTRACTORS pour pouvoir mettre leurs engins à la disposition des équipes techniques de la Communauté Urbaine, pour travailler sur ces tracées. La saison des pluies n’aide pas beaucoup mais, il y a des voies qui ont déjà commencé à être aménagées. Il y a une voie que si elle est aménagée, va permettre de véritablement soulager les populations. C’est celle qui part de Nyalla pour aboutir au marché Ndogpassi.

Est-ce qu’en acceptant ce délai de 30 jours donné par le Préfet, on aura le résultat attendu ? (Auditeur Serge Atangana)

Je ne suis pas technicien, je n’ai pas la maitrise de la complexité que représentent ces tracées, parce qu’il y a des points d’eau, il y a des rigoles, il y a tout un ensemble de choses. Mais ce que nous demandions c’était déjà d’aménager de façon minimale, pour permettre au moins aux riverains de pouvoir circuler, de façon confortable. Nous ne demandons pas dans l’immédiat qu’on goudronne les routes, bien que ce soit l’étape suivante, que ces routes soient aménagées de façon définitive, pour que ces zones soient désengorgées. Il faut des voies additionnelles, il faut maintenir la voirie en bon état, pour éviter que les routes se dégradent.

M. Bouba KAELE votre voisin de Japoma nous fait savoir que c’est vous qui êtes indisciplinés sur ces routes là…

Il y a des cas d’indiscipline qui naissent très souvent de la frustration que les gens ont, à rester trop longtemps dans la file d’embouteillage. Ce sont les travaux qui ralentissent la circulation. Et une fois qu’elle est ralentie, il y a tout une répercussion, avec des files d’embouteillage qui vont de 3 à 4 Km. La discipline oui, c’est un élément important mais, il est également important qu’on dégage les voies parce qu’elles sont encombrées. Il y a l’aspect de l’état de la chaussée qui doit être pris en compte parce que c’est l’élément central quand on parle de circulation. Donc, c’était important de mettre en pratique des solutions à court, à moyen et à long terme.

« La société qui est en charge des routes à Village a créé d’énormes trous à côté du goudron et du coup, la pluie a inondé et ça fait que le seul passage prévu, ce n’est que le goudron. Et ceux qui veulent même s’arrêter un peu (les taximen, les camions et autres) ne peuvent pas le faire car, les routes à coté sont creuses et sont abandonnées ; on ne fait rien. Si on pouvait accélérer le travail, on ramblant cet endroit et que ce soit accessible. Et le fait qu’on ait engagé le travail sur les deux côtés : Nyala et Village borne dix, il n’y a pas de voies de contournement » (Auditeur Cédric)

Bouba KAELE : Vous décrivez les travaux menés par l’entreprise chinoise pour l’élargissement de la chaussée. Evidement çà crée des problèmes, mais le vrai problème ici, c’est plus le rythme de travaux qui doivent être menés jour et nuit parce que c’est une voit essentielle, c’est sans doute la route la plus importante du Cameroun, et même au-delà parce qu’elle dessert non seulement les villes Douala Yaoundé la région de l’Est, les régions du Nord, l’Adamawa, l’Extrême nord , le Sud , le Tchad, la Centrafrique. C’est une voix qui est très importante donc, il faut absolument accélérer les travaux. Le Ministre des Travaux Publiques est venu constater et on espère que sa venue va permettre d’accélérer les travaux. Maintenant, les aspects qui créent les problèmes sont les déviations qui sont faites à cause de l’état des travaux, parce que la route est coupée. Il y a des déviations qui ne sont pas en bon état parce que tous les camions qui passent par là avec leurs tonnages, ont provoqué un affaissement de ces passages-là. Du coup, lorsqu’ils s’engagent dessus, ils sont obligés de ralentir, de rouler très doucement et ça crée ces files interminables. Donc, ce qui est important, c’est de faire les travaux à un rythme soutenu, dégager les abords des chaussées parce que ce carrefour Harry est encombré de toutes sortes d’étales qui sont presque sur la chaussée. Avec les motos et tous les piétons, çà crée un ralentissement de la circulation. Il faut donc penser à traiter les causes de façon profonde, il ne faut pas que l’on se limite à ce saupoudrage, un moment qui permet de souffler, de faire baisser la fièvre.

Vous avez rencontré dans le collectif, les autorités depuis que vous avez lancé cette pétition, qu’est-ce qu’elles vous expliquent ? Pourquoi faut-il une pétition pour qu’on réfléchisse sur quelque chose qui semble être une nécessité absolue : organiser les travaux sur une route qui est capitale, vitale pour notre économie ?

Nous avons rencontré le Délégué du gouvernement qui nous a dit sa satisfaction d’avoir un dialogue avec des citoyens qui s’intéressent à la vie de leur cité. Donc, l’action que nous menons a amené les actions publiques à être sensibiliser sur une situation qui devenait intenable.

Interview Menée par Alex SIEWE, Transcription : Nadine GUIADEM

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABK ACTU

TINTAMARRE: « Yaoundé dans le noir le Cameroun ne vit pas »

Publié

Le

Ce dimanche, la douche était bien froide avec la multiplication des fériés qui laisse couler de l’eau dans les caisses de l’Etat. C‘était la question de la marre.

Quand vous êtes stressés et vous avez besoin de vous requinquer, la seule thérapie c’est la consommation sans modération et sans contre-indication de votre bon bouillon d’informations satirique « Tintamarre ». Au menu de ce bouillon, l’élan de cœur et de générosité du « Nomtema » Paul Biya à l’endroit des victimes de l’accident ferroviaire d’Eseka du 21 octobre 2016. Avec le SG du parti des flammes le « Rdpiécé » Black Oya Kuete ; nous avons essayé de comprendre pourquoi un don peut faire des mécontents. Mécontentement restons y. Le chairman du Soffer Don Finish (SDF), même comme nous souffrons encore plus que jamais est très fâché. Réuni en session extraordinaire, le SDF menace de suspendre la participation de ses « parle-men-taires » à la prochaine session du parlement de novembre prochain si le « Nomgui » ne crée pas un environnement propice pour les élections de 2020 et ne met pas un terme à la crise dans les régions anglophones d’ici le 2 septembre 2019.Djakatou l’International sera dans la tenue traditionnelle de « Pa’a» Ni John Ni Fru Ni Ndi pour nous donner les tenants et les aboutissants de ces résolutions. Avec Sikati Dieunedort notre reporter sans frontière et sans itinéraire, nous ferons un focus sur le noir à Yaoundé et tirer les conclusions « Yaoundé dans le noir le Cameroun ne vit pas ».

En dessert notre consultant Raba Rabite le grand maître reviendra sur la mort de dj arafat ; les cas critiques de Marthe Zambo, Mama Nguea et Henry Njoh.

Bonne dégustation sans modération et sans contre-indication. Le cuisinier en chef Julio Stony au contrôle. « Ne rien dire pour nuire et ne rien taire pour plaire ».                                                            RDV  DIMANCHE 11H-12H

Lire la suite

ABK ACTU

« En couple, faut-il tout se dire ? Suivez le regard de JULIO

Publié

Le

Bonjour,

Devrait-il avoir de secrets dans les couples ? La question parait anecdotique et bizarre en même temps. Autrement dit, pourquoi dans un couple le mensonge fait son lit ? Ah ça arrive .Mais la chose la plus sûre est que le mensonge n’a pas de longues jambes ; car la vérité fini toujours par triompher au grand jour.

Dans nos foyers, malgré l’harmonie apparente d’un couple ; chacun conserve tout de même un petit jardin secret bien dissimulé par des petits mensonges entre les deux partenaires. D’aucuns me diront c’est faux, pourtant la réalité est là et on refuse de voir de peur de blesser les sensibilités.

A vrai dire ou à dire vrai ; le mensonge au féminin est le plus souvent dépourvu de toute finalité, contrairement au message masculin plus stratégique et pragmatique. Nos foyers vous le savez tous sont donc remplis de petites cachoteries. Ah oui !

La relation dans un couple ma foi est normalement bâtie sur la confiance, la compréhension et l’amour mutuel ; nous enseigne la sagesse africaine .Mais pour éviter les clashes, les malentendus, chaque conjoint crée son jardin secret surtout lorsqu’il ne veut pas blesser les sentiments du partenaire ; ou lorsqu’il veut éviter tout chagrin dans le couple. Un peu comme pour dire que « toute vérité n’est pas bonne à dire » ou « le mentir vrai ». Ah ça !

Voici deux témoignages pour illustrer le mensonge dans le couple : Erika une jeune marié à Douala me fait ce témoignage : « il y a quelques semaines, j’ai trouvé un message bizarre dans le portable de mon mari. Ayant décidé d’appeler ce numéro, je suis tombé sur une fille qui m’a fait savoir que c’était une erreur. Ensuite j’ai demandé à mon mari s’il connaissait la correspondante de ce numéro ; il a eu une réaction violente. Il s’est énervé et m’a dit qu’il ne savait pas de quoi je parlais. Après avoir poussé mon enquête plus loin ; j’ai trouvé plus de 25 appels émis par mon mari à ce numéro ainsi que des messages. C’était la mère de son enfant. À  partir de ce jour, je n’ai plus confiance en lui » Voilà !

Il n’y a pas que la femme qui peut être traumatisée par les mensonges de son mari. Que non ! Même les hommes en subissent. Ce témoignage de Gérard un divorcé vivant à Douala en est une parfaite illustration : «ayant personnellement subi le mensonge pendant plusieurs mois, j’affirme que le mensonge tue le couple. En fait je me suis rendu compte aue dans les escapades de ma femme, ce qui m’a le plus détruit ce n’était pas tant l’infidélité ; mais les bobards qu’elle me racontait tout le temps. Lorsqu’on aime sincèrement une personne, on découvre toujours quand elle vous ment. Et le pire après cela, c’est que le mensonge entraine le doute qui vous pollue l’existence. Et pour la personne qui ment, elle n’en tire aucun bénéfice. Au finish, j’ai découvert qu’elle menait une double vie jusqu’à bâtir une maison dans mon dos » .Huuuum ! Voilà la vie du tromper-tromper.

Quel que soit ce que l’on est dans la société ; la nature de chaque être humain nous impose malgré nous de cacher certains détails. La femme peut mentir quand elle a fait des dépenses exorbitantes au profit de la famille ou alors si elle a rendez-vous avec une mauvaise compagnie. Par contre généralement l’homme préfère mentir quand il met la vie de son couple en danger par l’infidélité.

Comme on peut le voir, le mensonge dans un couple reste une simple illusion ou un remède passager à un problème que l’on espère voir se dissiper le plus vite possible. Mais il peut même aggraver la situation du couple. Le problème qui persistera après le premier mensonge dévoilé est que si la confiance n’existe plus, la relation ne se vide progressivement de l’amour qui lie les deux époux.

Sérieux ! Entre conjoints faut-il tout se dire ? Peut-être oui, peut-être non ! Selon les psychothérapeutes, « pour qu’un couple fonctionne, il doit se connaitre et donc être au courant des choses importantes de chacun des conjoints. On ne peut pas aimer quelqu’un qu’on ne connait pas »je crois à mon sens qu’il est primordial d’oser dire ce que l’on n’ose pas dire au fur et à mesure de la relation, et non au fur et à l’usure.

On peut tout à fait garder son jardin secret sur des évènements, des émotions, des rêves, des aventures, mais à condition de respecter celui de son ou de sa partenaire. Il faut préserver son jardin secret car il y a des choses qu’un homme avec grand H n’aime pas entendre. Toutes nos expériences bonnes ou mauvaises font parties de notre vie. Certains sont certes difficiles à exprimer, mais il convient de rester dans la vérité. On arrive rarement vierge de tout passé dans une relation, et l’autre n’a donc pas le droit de ne pas  l’accepter.

Suivez mon regard.

JULIO STONY

Lire la suite

Contenu Sponsorisé

Podcast

app officielle

Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

On AIR

Contenu Sponsorisé

Facebook

LES PLUS POPULAIRES