Nos réseaux sociaux

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

AU CAMEROUN SUR 100 GROSSESSES 15 AU MOINS SONT A HAUT RISQUE

Publié

Le

Etre enceinte c’est vivre à deux dans un même corps au même rythme et au bout de 8 mois pour certaines primipare et 9 mois pour les habituées vient au monde ce petit être qui est resté longtemps hébergé dans le sein de sa mère qui  va devoir sortir de ce cocon pour vibrer à son propre rythme. Seulement pour mener à bon port la grossesse il faut  continuellement se rassurer que tout se passe bien à travers les visites prénatales.

La consultation prénatale  communément  appelée visite prénatale est le suivi que la femme reçoit au cours de la grossesse. Ce suivi est une sorte de surveillance et de contrôle qui traite et prévient les problèmes de santé potentiels tout au long de la grossesse. Son objectif ? Préparer la femme enceinte à un accouchement à moindre risque et d’assurer une meilleure santé pour la future maman et son bébé.

Ces dernières années le taux des consultations prénatales  au Cameroun est passée de 4% à 8%.Plusieurs  femmes camerounaises  nous ont confié faire de façon systématique leurs consultations prénatales au cours de leurs grossesses. Winy  call boxeuse au quartier sable est une  jeune camerounais de 31 ans  fait parti de ces nombreuses  femmes.

« J’ai fais toutes mes visites prénatales quand j’étais enceinte. Quand on parle de visite prénatale c’est en fait pour contrôler comment le bébé se porte dans le ventre, s’il se développe bien. Et si tu as un problème de santé on peut anticiper en te mettant sous traitement, si tu prends trop de poids on peut te mettre sous régime, en plus il y a des vaccins qu’il faut prendre pour protéger son bébé, bref c’est une belle expérience! franchement toutes les femmes doivent passer par là« 

Une belle expérience oui, mais que certaines femmes enceintes ne connaissent pas. Cette absence de suivi obstétrical peut être lourde de conséquences pour la santé du futur bébé. D’après les chiffres publiés par l’OMS

Près de 303 000 femmes et adolescentes sont décédées en 2015 à la suite de complications liées à la grossesse et à l’accouchement.

 Environ 2,6 millions d’enfants sont mort-nés la même année. La quasi-totalité des décès maternels, et  infantiles respectivement de 99%  et 98% sont survenus dans des pays à revenu faible et intermédiaire. Ces décès maternels auraient pu être évités d’après les conclusions de cette organisation mondiale si les femmes ou adolescentes enceintes avaient eu accès à des soins prénatals de qualité.

Toujours du même rapport, 60 % des mort-naissances  soit 1,46 millions sont survenues pendant la période prénatale et étaient principalement dues à une infection ou une hypertension maternelle non traitées et à un retard de croissance intra-utérin.

Au Cameroun sur 100 grossesses 15 au moins sont à haut risque. 538 femmes sur 100 000 décèdent de suite d’un accouchement, c’est ce que révèle  une étude du ministère  de la santé publique en 2014.

Pour réduire les risques liés à cette situation notamment en ce qui concerne le volet information par rapport à la fameuse question épineuse des visites prénatales le jeune entrepreneur camerounais Alain NTEFF a mis sur pied  une application  GiftedMom en 2016.

Il s’agit d’une application grâce à laquelle des SMS sont envoyés aux femmes enceintes des zones rurales, afin de leur rappeler les dates de leur rendez-vous pour les visites prénatales dans les hôpitaux. Grâce à ce service, le nombre de décès de suite d’accouchements a considérablement diminué dans les zones où le projet est implémenté. Cependant au delà de l’information, qu’est ce qui peut conduire une femme enceinte à se soustraire des soins prénatals ? plusieurs arguments sont avancés ; manque de finance, insuffisance d’infrastructures hospitalières, mauvais accueil, la multitude des examens à effectuer, sont entre autre les raisons que les femmes que nous avons rencontrées mettent en avant.

Rappelons que lors de la consultation prénatale au Cameroun la femme enceinte a droit à certains examens sans frais  et certaines prestations sont gratuites on peut citer entre autre le test de dépistage du VIH  du traitement préventif contre le paludisme de la moustiquaire imprégnée, la vaccination antitétanique.

Kathy Mintsa

Pour informations :

Alain NTEFF – GiftedMom: Siège social (Rte de Melen, Yaounde)

Horaires : Ouvert à 9h Ferme à 17h – Téléphone : 2 42 89 64 80

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

LA MEDECINE ESTHETIQUE EST DESORMAIS UNE REALITE AU CAMEROUN

Publié

Le

Par

Dr SIGHA ODETTE

La médecine esthétique est un concept nouveau au Cameroun, si beaucoup de personnes en sont réticentes et décident de subir la stigmatisation c’est surtout faute d’informations. Alors de quoi s’agit-il exactement pour répondre à cette question nous avons rencontré Dr SIGHA ODETTE dermatologue et vénérologue dans la ville de Douala.

En quoi consiste la médecine esthétique ?

Merci  Kathy de me permettre de parler de cette notion nouvelle au Cameroun. En fait la médecine esthétique c’est l’ensemble des gestes médicaux non invasifs, c’est-à-dire qu’on n’opère pas et qui vont permettre d’améliorer ou de corriger l’apparence des patients sur des disgrâces physiques non pathologiques. Quand on dit disgrâce ca veut dire ce qu’on aime pas et non pathologique ca veut dire ce n’est pas une maladie. Donc il y a des choses sur le corps qu’on n’aime pas et avec la médecine esthétique on peut améliorer ces choses la. Généralement on parle de médecine parce que contrairement à la chirurgie ou on opère ou on hospitalise on peut améliorer les choses sur le corps et reprendre ses activités le même jour.

Puisque la notion est nouvelle comment les patients arrivent jusqu’à vous ?

Avant de répondre a cette question je tiens d’abord préciser les gestes que je pratique en médecine esthétique. Je fais dans le traitement des rides, je fais la liposuccion c’est-à-dire le fait d’enlever la graisse sur différentes parties du corps qu’on n’aime pas, je fais les peeling qui sont les soins de visage et lipofilling le fait de combler les parties de la face avec sa propre graisse. La liposculpture du corps c’est-à-dire pour avoir une belle forme. Pour revenir sur votre question spontanément les gens viennent et parfois aussi  les patients venants  pour autre chose on leur parle certains sont intéressés et reviennent et d’autre pas.

Vous avez suivi Roxanne qui avait des bras pendants quel a été le cheminement de cette intervention ?

J’ai reçu cette dame effectivement qui avait une graisse en bas des bras qui pendait beaucoup et la gênait vraiment au point elle n’arrivait pas à s’habiller convenablement. Et chez cette dame j’ai pratiqué de la liposuccion au  niveau de cette partie de son corps la. C’est à dire enlever les graisses qui pendaient en dessous de ses bras. Pour réaliser cette intervention  elle était sous anesthésie locale c’est-à-dire  qu’on intervient que sur la partie qui dérange la personne et cette patiente était consciente pendant l’intervention.  L’intervention avait duré une heure et demie.

Peut-on pratiquer de la liposuccion également pour les autres parties du corps ?

Bien sûr on peut faire de la liposuccion dans  différentes parties du corps. On peut enlever la graisse au niveau du ventre au niveau des hanches, de la culotte de cheval qu’on appelle les pistolets, du dos, des mollets, des chevilles. Il y a même des pathologies en médecine qu’on appelle les lipomes qui sont  en fait sont  des  tumeurs bénignes  avec accumulation de graisse sous la peau. Avant pour enlever ces lipomes la il fallait faire une incision complète  faire des  points de soudure faire des pansements  et ça pouvait se surinfecter. Aujourd’hui enlever les lipomes c’est  un jeu d’enfant il n’y a presque pas de cicatrice et la reprise du travail est immédiate c’est ca la liposuccion.

La liposuccion est elle un traitement de l’obésité ?

La liposuccion n’est pas un traitement de l’obésité. C’est vraiment les graisses disgracieuses qui s’accumulent avec l’âge, avec les maternités, avec le temps et qui ne partent pas généralement même en pratiquant un sport. Les hommes sont aussi concernés. J’ai oublié de dire qu’avec la liposuccion on peut aussi enlever la graisse chez les hommes. Il ya des hommes qui souffrent de la gynécomastie  c’est-à-dire des hommes qui ont des seins comme les femmes, on peut leurs enlever ces seins la si c’est juste de la graisse et non une pathologie et leurs donner une poitrine plate. Parce qu’il y en a qui sont gênés le fait de mettre un t-shirt et avoir l’impression qu’on a  une poitrine comme une jeune fille c’est souvent très désagréable pour certains hommes. On peut palier à cela aussi grâce à la liposuccion en étant sous anesthésie locale et cela n’a aucun risque.

Cette Suppression de  graisses du corps n’est ce pas un peu  dangereux pour la santé ?

Non. Vous savez trop de graisse dans le corps ce n’est pas bien. Ça  peut être source de maladies on le sait. Et la médecine esthétique comme je dis c’est le fait d’améliorer l’apparence de la personne, et je dirais même que la médecine esthétique c’est du deux en un elle vous permet d’éviter certaines maladies dû à l’accumulation des graisses et ça permet vraiment de mieux se sentir.

N’Y a-t-il pas de risque de reprise de cette graisse aux envolées disgracieuses?

En réalité la graisse retirée ne revient pas. Il y a une façon de travailler la peau après l’intervention et il faut savoir que la perte de la graisse est équivalente à la perte de poids.si on vous enlève deux kilos de graisse cela signifie que vous avez perdu deux kilos c’est déjà pas mal. Mais je tiens tout de même à rappeler qu’il faut aussi avoir une bonne hygiène de vie. Ce n’est pas parce qu’on vous a enlevé la graisse que vous devrez  manger n’importe comment, boire les bières sans contrôle, non !  Si vous le faite, la partie ou on n a enlevé la graisse va rester idem mais le reste de votre corps peut grossir si vous n’avez pas une bonne hygiène de vie après.

La médecine esthétique a-t-elle aussi des solutions  pour les rides ?

Les rides généralement ce sont des Sions qui se forment avec l’âge, c’est un signe de vieillissement. La plupart du temps c’est au visage c’a peut être aussi au niveau du cou et même au niveau des mains.

Donc avec la médecine esthétique on peut améliorer et estomper ces rides la à travers l’utilisations de différents produit tels le botox qu’on utilise très souvent pour des rides mobiles pour des personnes qui ont le visage froissé ou la ride du lion qui, est ce trait situé entre les deux sourcils chez certaines personnes.la tenue d’un botox en traitement c’est environ 6 à 8 mois.

On peut également utiliser l’acide  hyaluronique qui permet de combler certaines parties du visage.par exemple pour des personnes qui ont des cernes, le visage plat qui a perdu du volume du fait de la maladie soit avec l’âge on peut combler ce visage pour lui donner un aspect moins fatigué et agréable pour qu’il ait une bonne mine. Le traitement avec l’acide aéraulique dure environ douze mois.

Que peut-on savoir de l’acide hyaluronique

Ce qu’il faut savoir de l’acide hyaluronique c’est que c’est un constituant naturel du derme avec le temps il diminue sous la peau, celle-ci lâche et laisse apparaitre ces Sions qu’on appelle rides. Généralement il ne présente aucun danger à moins qu’on ne soit allergique ce qui est très rare.

Qu’en est-il du coût ?

Effectivement que cela a un coût. Le coût ne fera pas peur parce que on n’est au Cameroun c’est adapté au contexte il est à la bourse du camerounais moyen pour que chacun puisse se faire plaisir.

Que pouvons-nous retenir parlant de la médecine esthétique ?

La médecine esthétique est enfin au Cameroun. Plus besoin de voyager pour se faire ces soins on peut le faire sur place ce qui épargne déjà des billets d’avion en plus elle est adaptée à notre contexte et ca s’applique à presque tous les âges. Je reçois des femmes à partir de la trentaine ont des rides et se sentent complexées.la médecine esthétique est la pour palier à tous ces inconforts que la nature nous donne.

Kathy Mintsa

Lire la suite

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

Roxanne: « Moi je voulais me sentir bien dans ma peau, avoir une belle allure »

Publié

Le

Par

Ils sont nombreux ces facteurs qui tendent à modifier la structure initiale  du corps humain et parmi ceux-ci il y a le temps, la malbouffe, une mauvaise hygiène de vie, les maternités pour les femmes et bien d’autre.

Et cette métamorphose qui se traduit soit par les rides, l’obésité, ou même par un excès de graisse sur certaines parties du corps est souvent très mal accepté par plusieurs personnes qui au quotidien sont frustrés par le regard d’autrui du fait de leur apparence physiques. Cette situation justifie de plus en plus le recours à la médecine esthétique qui se positionne ici comme l’une des solutions afin de se sentir bien dans sa peau. C’est le cas de Roxanne Major dans un hôpital de la place dans la ville de Douala qui nous a confié les raisons qui l’on poussé à recourir à la médecine esthétique et le déroulement de l’opération.

« J’ai fais la liposuccion des deux bras, ce n’est pas une chirurgie en tant que telle c’est une petite broche à travers les tissus pour extraire l’excédent de graisse qui  faisait pendre mes bras et c’était gênant lorsque je choisissais les vêtements à ma taille mes bras ne passait pas et quand je mettais mes décolletés il y avait cette masse de graisse qui pendait au niveau de mes bras et c’était vraiment disgracieux.

Et lorsque j’ai appris que je pouvais me débarrasser de cela j’ai été très motivée » pour cela j’ai rencontré mon dermatologue Dr SIGHA qui m’a dit que c’était possible de me faire enlever cette masse de graisse au niveau de mes bras, elle m’a fait faire un bilan de santé juste pour savoir si je coagule bien, si je n’avais pas  et puis on n a pris rendez vous pour l’opération en elle-même.

C’était vraiment très facile et agréable, on n’a juste fais une petite piqûre de moustique pour passer l’anesthésie et faire passer cette broche pour aspirer la graisse c’a l’air de la taille d’une brochette on n a connecté à un appareil  et cette broche est logée dans un bocal. Donc contrairement à ce que peuvent penser les gens on ouvre pas le corps comme une opération chirurgicale c’est juste une petite ouverture un petit trou, une petite incision de moins d’un centimètre juste pour passer la broche. C’est comme une brochette en argent la broche utilisée a juste cette taille la. On prend une aiguille on pique à l’endroit ou doit passer cette broche la on te met l’anesthésie et lorsqu’on passe cette broche je ne sens rien.et tu es consciente tu vois tout ce qui se passe tu cause avec ton médecin. Après on te met les pansements compressifs pour que l’excédent de graisse s’évacue à un deux jours.

Après l’anesthésie ce n’est pas aussi douloureux que ca tu peux quand même ressentir des petites douleurs parce que c’est quand même la peau qui a été touchée et les petits mouvements de succion mais après on te prescrit les antis inflammatoires pour remédier à ces petites douleurs et puis c’est ok.

Ce n’est pas invalidant, tu peux vaquer à tes occupations, tu peux te rendre à ton lieu de service et le résultat est satisfaisant. J’enfile déjà bien mes vêtements longs manches sans problèmes et même mes décolletés. Ce qui est quand même curieux lorsque tu évoques le sujet de faire cette opération les gens tendent à vous  décourager avec des paroles telles : » ah ça te gêne en quoi ? » Mais c’est chacun qui ressent en lui sa gêne. Et lorsque tu le fais les mêmes personnes disent « ah tu es superbe moi aussi je vais y aller ». Moi je voulais me sentir bien dans ma peau, avoir une belle allure en plus c’est une opération qui ne peut pas porter atteinte à la vie humaine. »

Kathy Mintsa

Lire la suite

Contenu Sponsorisé

Podcast

app officielle

Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

On AIR

Contenu Sponsorisé

Facebook

LES PLUS POPULAIRES